Avertissement |  Contact |  English 

   ACCUEIL
Ottawa |  Toronto |  USA |  France |  Afrique | 
 
   L'attachement au Cheikh, La Rabita


Bienvenue au centre soufi Derrière le mot "Naqshband" se dressent deux idées: naqsh qui signifie " la gravure " et suggère graver le nom d'Allah dans le coeur, et bande qui signifie " le lien " et indique le lien entre l'individu et son créateur. Ceci signifie que le disciple de la Naqshbandi doit pratiquer ses prières et ses engagements selon le Saint Coran et la Sounnah du Prophète et maintenir la présence et l'amour d'Allah vivants dans son coeur par une expérience personnelle du lien entre lui et son Seigneur. ».

La pratique du "dhikr Khafi", l'invocation silencieuse, n'est pas sans rapport avec la pratique de la "Râbita". Peut être même peut on dire que ces deux pratiques: dhikr et râbita sont articulés entre elles à la façon des deux composantes essentielles d'une bague: l'anneau et la pierre. La lumière du dhikr en effet, demande à prendre forme et à être enchâssée selon une forme particulière. La forme ultime de la lumière, c'est la forme mohammadienne qui n'est jamais représentée car elle se renouvelle à toute époque d'une manière neuve à travers la chaîne de ses héritiers. C'est la réalité de cette forme que contemple le disciple qui pratique la "Rabita" avec l'image de son maître. C'est pourquoi également, la transmission du dhikr et de l'initiation suit le modèle même de la "Râbita".

Dans l'enseignement prophétique tel que nous l'avons reçu par exemple à travers le "hadith" sur: "l'islâm, l'imân, l'ihsân", l'ange Gabriel s'était manifesté sous l'aspect d'un homme beau aux vêtements immaculés sans trace de poussière ou sans les signes d'un voyage bien que venant du désert. Il s'était assis face au Prophète genoux contre genoux, lui enseignant ou transmettant des vérités, de coeur à coeur. De même un jour, le compagnon du Prophète Abou Bakr , reçu cette transmission de façon silencieuse, dans la caverne où il se réfugia avec le Prophète, sur le chemin de Médine. Cette caverne symbolise et réalise selon une harmonie visuelle, l'enveloppement de la conscience dans l'espace spirituel du coeur. Il est intéressant de remarquer l'analogie constante entre le coeur, la caverne et le "Tabut" (expression rappelons-le qui désigne d'une façon générique le lieu d'un dépôt spirituel quelles que soient les formes qu'il prendra dans l'histoire des hommes; l'arche d'alliance, le Graal, ou la pierre noire de la Kaaba).

Ceci est encore plus significatif si l'on remarque que le Coran indique de façon très claire que là où est l'arche d'alliance, là est le roi et que la manifestation d'évidence qui authentifie ce dépôt, c'est la descente de la Sakina. On comprend que ce modèle puisse être aussi celui de l'élection du "Khalif" qu'il soit de ceux qui gouvernèrent les corps où de ceux qui gouvernèrent les coeurs. Or lors de cette transmission du Prophète à Abou Bakr , le Coran énonce "Alors Dieu descendit sur eux la Sakina"(Coran 9-40). Cette Paix "Sakina" sera aussi celle que cherchera à réaliser le disciple "murid", selon son degré de réalisation initiatique, comme une expression de la Présence divine dans le silence du dhikr. Pour le murid le Cheikh est le représentant du Prophète et lui même doit se mettre dans la position de sincérité de Sayyidina Abou Bakr . Le disciple est face à son maître qui est pour lui le support de cette lumière mohammadienne (nûr mohammadî) alors, le maître par la force de son tawwajjuh (l'orientation de son coeur vers celui du disciple) projette sa "himma" son énergie spirituelle et sa "rahma" sa compassion, dans le coeur de son élève.

Cette pratique sur laquelle nous reviendrons, si elle existait avant Shah Baha-ud-dîn Naqshband a néanmoins commencé avec lui à être pratiquée de façon méthodique. On se souvient de l'anecdote où le gendre de Shah Baha-ud-dîn , son élève 'Alau ad-dîn Attar , le questionne sur le coeur; le maître répond par une projection effective de son influence spirituelle dans le coeur du disciple éveillant ainsi celui-ci à une nouvelle connaissance. Cette forme de transmission restera (sans être exclusive) l'une des caractéristiques de la voie Naqshabandi. C'est pourquoi un célèbre disciple de Shah Baha-ud-dîn la pratiquera après lui aussi avec un rayonnement extraordînaire: 'Oubayd Allâh Ahrâr .

source : "La Génèse de la Sagesse" Philippe De Vos, Ed Dervy


Les 11 Principes de la Voie
Vision de Ouweis al-Qarani (r)
La Transmission 'Ouweyssi' 

::  Cheikh Hisham Kabbani  ::

Version Imprimable

  L'Ordre Naqshbandi
Particularité
Origines & Ecole
Appelation
Fondation Haqqani
Le Soufisme

 Les Maitres
Les 40 Maîtres
Premier héritier
L'Imam de la voie
Cheikh Nazim Adil
Cheikh Hisham Kabbani
Ouweyssi
 Enseignements
Principes
Pratiques
Initiation
Paroles de Sagesse
Audio-Vidéo
Intercession
Usage des photos
Centres - Zawiya
 Pratiques
Prières
Dhikr & Awrades
Pratiques mensuelles
Ramadan
Mawlid
   Perles de sagesse avec Cheikh Nazim 
Ce qu'il vous reste
Soyez ceux qui établissent l’adoration Seigneuriale
Ceux qui suivent les Commandements et Ceux qui sont marqués par Shaytan
Offrez le Salut d’Allah avec sincérité pour obtenir Sa Satisfaction
Toutes les Sohba...
Chercher avec Google
   A propos
L'appelation de l'Ordre Soufi Naqshbandi
Soufisme 101, quelques questions simples
L'origine de l'Ordre Soufi Naqshbandi
Les premiers héritiers spirituels du Prophète (saw)
La particularité de l'Ordre Soufi Naqshbandi
La Fondation Haqqani
Interview avec Cheikh Hisham Kabbani
Les 11 principes de la voie

Suivez le Centre Soufi
Centre Soufi sur Facebook Centre Soufi sur YouTube
S'inscrire à la liste du Centre Soufi
E Shaykh | L'espace pour vos questions et requettes
   Principes de l'Ordre Naqshbandi
20 Conseils de Cheikh Shah Bahaouddin Naqshband
L'intention quotidienne
La transmission Ouwéyssi de la connaissance spirituelle
11-Principes: Conscience du Coeur
Sur le Polythéisme caché (Shirk)
Qualifications d'un Maître Soufi
La vision de Ouweis Al-Qarani par Cheikh Abdoullah (q)
Les étapes du dhikr et son accomplissement
Le Dhikr - Souvenir de Dieu
La séclusion spirituelle dans le Soufisme
La Supériorité du Service
11-Principes: La Conscience des nombres
Importance de Prendre un Cheikh
L'Imam Ibn Taymiyya à propos des Saints et de la Sainteté
Les 11 principes de la voie
   Nouveautés
Toute chose devrait etre un Mawlid en l'honneur du Prophète
Shamsouddin Habib Allah
Cheikh Mouhammad az-Zahid
Toutes les nouveauts...
   Article aléatoire
Let the thief be
Let the thief be (That was the time Nasreddin Hodja's family was very poor.)
Nasreddin Hodja :: 01 fevrier 2002

 RADIO de MUSIQUE SOUFIE

1

    Medi1

3

    RadioRarvish

4

    Alif Music
   Citations  et anecdotes
:: Three Questions ::

In olden times some learned men would travel around extensively in search of facts or ideas to support their newly-formed theories. Three such men one day arrived in Aksehir, and calling on the governor, asked him to request the most learned man of the district to be present at the market place the next day, so that they would see whether they could profit by his ideas.
As the most learned man of Aksehir Nasreddin Hoca was duly informed and the next day he was there and ready for, what proved to be, a battle of wits.
Quite a crowd had gathered for the occasion.
One the learned men stepped forward and put the following question to the Hoca:
"Could you tell us the exact location of the centre of the world?"
"Yes, I can," replied the Hoca. "It is just under the left hind of my donkey."
"Well, maybe! But do you have any proof?"
"If you doubt my word, just measure and see."
There was nothing more to be said, so the learned man withdrew.
"Let me ask you this," said the second learned man, stepping forward.
"Can you tell us how many stars there are in the heavens?"
"As many as the hairs on my donkey's mane," was the ready reply.
"What proof have you in support of this statement?"
"If you doubt my word, you can count and find out."
"Come now, Hoca Effendi!" admonished the second learned man. "How can anyone count the hairs on your donkey's mane?"
"Well, when it comes to that, how can anyone count the stars in the skies?"
This silenced the second learned man, upon whose withdrawal the third one stepped forward.
"Since you seem so well acquainted with your donkey," said he sarcastically,
"can you tell us how many hairs there are on the tail of the beast?"
"Certainly," replied the Hoca, "as many as the hairs in your beard."
"And how can you prove that?"
"Very easily, if you have no objection! I can pull one hair from your beard for each hair you can pull out of my donkey's tail. If both hairs are not exhausted at the same time, then I will admit to have been mistaken."
Needless to say the third learned man had no desire to try the experiment, and the Hoca was cheered and hailed as the champion of the day's encounter.
:: Nasreddin Hodja ::
 
 
 
Accueil   |   Islam   |   Centre Soufi   |   Plan du Site   |    Contact 

Site Officiel | ISCA | Fondation Haqqani | Sufilive
Ordre Soufi Naqshbandi
138 Av Fairmount Ouest Montreal - Canada - Tel.: (514) 270-9437